Rutilant serpent

A travers ces tunnels
Tortueux et étroits,
Serpente les venelles,
Tel l’ophidien sournois,
De son corps sinueux.

Siffle avant d’engloutir,
Las, en son ventre creux,
Les proies qu’il va vomir,
Non loin, dans un soupir.

Se tortille sur rails ;
Remue, tel le crotale,
Sa sonnette en métal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :