Pleurs et cris

Beauté brutale qui déchire l’air,
Sans hésiter tu répands ta lumière,
Soulignant ces ténèbres qui t’entourent.
Ton cri strident voudrait nous rendre sourd,
Mais on le sait venir nous éclairer
Du vif chagrin qu’il s’apprête à pleurer.
Ces longs sanglots qui martèlent le sol
Pansent ce cœur, tes larmes le consolent.
Ces plaies sèches marbrées de craquelures
Se soudent pour nettoyer les blessures
Qu’avaient gravé de trop fortes ardeurs
Sur cette peau malmenée sans pudeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :