Lasse

Là, dans mon esprit tu traînasses,
Rebondissant sur ses impasses,
Ô petite pensée fugace.
Tu t’enlaces et te délasses
Sans te départir de ta grâce
Dans l’entrelacs de mes synapses.

Sinuant pareille au serpent,
Te précisant sournoisement,
Puis te dissolvant dans le temps,
T’y prélasses, c’est succulent.

Mais déjà mon esprit t’efface.
J’espérais que tu persistasses.

Hélas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :