De l’avantage du Canoë sur le Kayak, et vice versa

Note préliminaire :
Pour ceux qui ne connaîtraient pas la différence entre un canoë et un kayak, il s’agit surtout de la pagaie, qui n’a qu’une pale pour le canoë (pagaie simple) contre deux pales pour le kayak (pagaie double). On peut donc pagayer des deux côtés avec une pagaie kayak, alors qu’en canoë, on ne pagaie principalement que d’un coté, il est donc extrêmement plus dur d’avancer droit, dans le cas où on est seul dans son embarcation évidemment. La position dans le bateau est également différente. On est assis, les jambes étendues devant soi en kayak, alors qu’on est sur les genoux, les talons sous les fesses en canoë (donc plus en hauteur). Mais assez parlé, place à la science !

Un compte-rendu de descente de rivière en kayak puis canoë, vu sous un oeil rigoureusement scientifique…

Les conclusions qui vont suivre sont le résultat d’expérimentations sur le Coulomp (affluent du Var), réalisées le 27 avril 2010. Mes coreligionnaires en céismo-kayakisme (B., T., J.-L., P., S. et S.) pourront vous assurer de la véracité de ces conclusions et du sérieux scientifique dans lequel l’opération fut menée.

Conditions générales :

Sujet d’étude : Florian (moi-même)

T° de l’air : 25°C
T° de l’eau : 8°C

Départ : le Coulomp
Couleur : vert émeraude
Degré de viscosité : 1/10

Arrivée : le Var
Couleur : gris fangeux
Degré de viscosité : 5/10

1er plan de test
Type d’embarcation : canoë monoplace (slasher)

Prenons un jeune bipède de type céiste, génuflexons-le en position inconfortable dans les entrailles d’un canoë, munissons-le d’une pagaie, vêtons-le de matières plastiques et néoprènes diverses, puis lançons-le dans un dédale de roche parcouru par une eau relativement fraîche.

Qu’observons-nous ?

Premièrement, le céiste flotte bien. Même par eaux agitées.

Deuxièmement, il a beau se battre bravement mais vainement contre le courant, ce dernier aura toujours raison du céiste.
Le céiste sage laissera donc le soin aux saumons de remonter la rivière. Cette remarque vaut également pour le kayakiste.

2e plan de test
Type d’embarcation : kayak monoplace (witch)

Cette fois-ci, le sujet d’expérience est glissé dans un kayak aux dimensions plus modestes. Si nous le lançons dans cette même rivière, qu’observons-nous ?

De prime abord, le sujet d’étude semble pris d’une frénésie comportementale l’enjoignant à multiplier les zigzags – surtout s’ils sont inutiles – entre courants et contre-courants. Un complément d’étude devra être réalisé à ce sujet pour que puissent être émises des conclusions valables.

Maintenant comparons ces deux expériences.

Première observation, le sujet d’étude qui s’était baigné une fois en canoë – probablement pour prendre la mesure, au plus précis possible, de la température de l’eau –, n’a pas jugé utile de réitérer en kayak. Mais ne concluons pas hâtivement à certains penchants couards bien évidents chez ce dernier.

Deuxièmement, ce que le céiste gagne en mains et visage secs de par sa hauteur, le kayakiste le compense par un rincement de sinus fort opportun en cas de rhume.

Troisièmement, l’œil haut perché du céiste permet une bien meilleure lecture de rivière, ce que le kayakiste rattrape par sa frénétique vivacité.

En dernier lieu, les chevilles du céistes bénéficieront d’un assouplissement non négligeable, ses genoux d’un renfort calleux et l’intégralité de ses jambes d’une optimisation de leur circulation sanguine.
Le kayakiste, lui, piteusement assis sur son séant, ne renforce rien, si ce n’est son art de la fainéantise, digne du canapé/bière/TV.

Nous retiendrons donc de cette étude comparative, menée d’une rigueur scientifique impressionnante, que les kayakistes sont de pusillanimes fainéants, rehaussés d’une légère touche de frénésie, alors que le céiste, lui, est digne. Il suffit de voir comme il dédaigne à se prendre la claque mouillée de la première vague, qui serait fort malvenue. Mais modérons-nous tout de même, ce comportement bas chez le kayakiste n’est probablement pas volontaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :