Hélioreflexion

Bien nombreux sont ceux qui m’ont vanté ses merveilles
Ou ses méfaits odieux qui dans l’ombre sommeille.
Mais de mon unique oeil lumineux ne peux voir
Que ce demi monde, où il ne fait que pleuvoir
Mes rayons, interdisant la nuit de s’asseoir.
Que ressent-on enveloppé dans ce drap noir ?
Quelles sensations font naître ce froid étrange ?
Comment la vie peut bien tolérer ce mélange
Entre chaleur, fraîcheur, clarté et pénombre ?
Mais à quoi donc pourrait ressembler une ombre ?

La nuit, siège apaisant du repos et du songe
M’est si surnaturel qu’il frôle le mensonge.
Moi qui depuis ma naissance n’ai pas cessé
D’irradier sans m’arrêter pour me ménager,
Travail et activité sont signes de vie,
Alors que dormir m’apparaît source de mort.
Mais dans cette invisible illusion qu’est la nuit
Quel genre étrange d’êtres grouille à son abord ?
Finira t-elle supplantée par les ténèbres
Quand j’entamerais enfin mon destin funèbre,
Cessant d’éclairer ce vaste univers glacial ?
Pour enfin savourer un long rêve spectral.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :