Destination lampe de chevet

De ce funeste quotidien,
D’hiers pareils aux lendemains,
Tu n’as besoin de presque rien,
Juste d’un livre entre les mains,
Pour t’échapper dans le lointain
D’un imaginaire écrivain.

Fuir ce monde ingrat, pour celui où se côtoient
Vaisseaux qui dans l’encre de l’espace, se noient
Et terrifiantes créatures à occire.
Il te suffit de lire et de laisser écrire
En ton esprit ce qu’il désire apercevoir.
Libre à lui de faire germer et concevoir
Les plus fantasques et farfelues créations
Te menant au devant de folles excursions.

Il ne te reste qu’à ouvrir
Sa fine et forte couverture
Tel un portail vers l’aventure
Où tes pensées iront courir.

Heureux qui se laisse partir
Au gré de songes d’avenir
Et sans jamais se départir
Du plus franc de ses sourires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :